LA CAMARGUE - 29 avril 2018

LA CAMARGUE

Ce matin, c’est tôt que se retrouvent 27 membres sur l’aire de Rebuty direction la Camargue.

De nouveaux amis sont présents : Christine et Roland, Nathalie et Serge avec leurs magnifiques montures neuves.

Petite surprise : le départ pour la Camargue commence par un crochet sur la Côte Bleue et la calanque du Petit Nid à Sausset où nous attendent les 2 locaux du Chapter : Magali et Bruno pour la traditionnelle pause café et les premières photos entre l’ïle de l’Aragnon et le château de la famille Charles Roux.

Véro enfin réveillée, nous pouvons reprendre notre balalde jusqu’à la Couronne puis Martigues par le Col de la Gatasse qui culmine à 120 m !! Ensuite, nous attaquons la route de la Crau et ses 2 virages (si, si, le premier au rond-point de la Fosette à Fos et le deuxième à la sortie 4 d’Arles)

Nous arrivons à l’heure prévue à la magnifique manade Pioch, bravo au Road Captain !!

Le temps de garer nos motos toujours à la marseillaise à l’exclusion de l’Electra de Serge qui doit craindre une quelconque contamination, et il est temps de changer de monture pour embarquer dans la bétaillère tractée par un magnifique Massey Fergusson vert fluo.

Ballade dans la manade et au milieu des vaches et des taureaux avec explications techniques des manadiers et questions pertinentes de notre Franck. Le temps passant rapidement, il est déjà l’heure de l’apéro et du repas : tapenade, olives, moules, gardiane de toro bio … le repas fini, le Chapter s’égaie dans la propriété à l’exception de Franck qui préfère réfléchir calmement à l’ombre, à toutes les informations et anecdotes reçues dans la matinée, sacré Franck.

Il est temps de remonter en selle, direction les Saintes Marie de la Mer pour une promenade touristique. Puis tout le monde ayant très envie de rouler, nous prenons la direction de Salin de Giraud par une route traversant le parc naturel qui nous amène au pied du bac juste pour le voir partir. Peu importe, nous prendrons le suivant : il fait « encore » beau et Serge a beaucoup de choses à raconter.

La traversée du Rhône effectuée, nous nous dirigeons vers Fos où les premières gouttes et un ciel bien noir nous attendent. Il est temps de sortir les habits de pluie, une dernière bise et tout le monde se hâte de rentrer avant l’orage (mais pas pour tous !)

Encore une bonne journée d’amitié au Marseille Chapter et Serge nous demande de signaler que sa moto est astiquée et prête à repartir.

Et ça tombe bien, dans 15 jours direction l’Ardèche.

Je vous rappelle la suite des évènements :

-          Le 26 mai : journée des Ladies

-          Le 6 juin : pique-nique et baignade dans les Gorges du Verdon

Et retenez déjà fin septembre pour le week end des Late Summer Days de nos amis de Perpignan à Saint Cyprien.

Votre dévoué Jean Claude R.

Les Baux - 29 avril 2018

(Demi) Ballade dans les Alpilles

Pleuvra ou pleuvra pas ?

Bah, rien ne fait reculer les membres toujours motivés du Marseille Chapter qui se retrouvent gaiement ce dimanche matin sur l’aire d’Agip Celony (hormis l’horaire matinal, n’est-ce-pas Véro ?)

36 bikers (et euses) se rassemblent sous un timide soleil pour cette virée qui doit nous mener aux Baux de Provence.

Les saussetois arrivent, les marseillais sont déjà là, les aubagnais et les ciotadens ne tardent pas, ça y est nous sommes au complet, ou presque : Ginette et Serge ne sont pas là. A l’aide de publications Facebook photoshopées, ils nous font croire qu’ils sont à New York alors qu’en fait, Serge craint la pluie pour ses chromes !!

Sous la direction de nos Road Captains, 2 groupes s’élancent vers leur première destination : les Carrières de Lumière que nous atteignons rapidement.

Après avoir garé anarchiquement nos motos sur les conseils avisés et coordonnés de 2 membres de la sécurité locale, nous pouvons profiter presque tous des spectacles proposés (non, Jeam, tu restes dehors) : Picasso, les maîtres espagnols, Flowers Power, les Stones, Dylan, bref notre jeunesse ….

Une heure plus tard, nous remontons en selle afin de rejoindre notre lieu de restauration à Maussanne. Et là, en apéritif (non alcoolisé) une importante cérémonie a lieu : notre Lady et notre Secretary remettent à 4 nouveaux et sympathiques membres, les couleurs du Marseille Chapter (rien à dire, ces Ladies ont été bien éduquées !)

Bienvenue à Caroline & Dominique, à Magali & Bruno, maintenant nous avons des photos !!

Le repas se déroule dans un joyeux brouhaha sous l’œil amusé de la maîtresse de maison aux petits soins pour nous. La dernière goutte de café avalée, il est grand temps de reprendre la route car Météo France annonce la pluie passée 17h, mais pas de souci, nous sommes largement dans les temps. Nous quittons le restaurant et 500 m plus loin, la première averse de 13h45 nous stoppe pour une séance d’habillage plastique.

Nos prévoyants Road Captains décident alors de se fier à leur instinct plutôt qu’à Météo France et nous effectuons un repli stratégique vers Martigues par le chemin  le plus court. Merci à eux, car à peine le temps de se claquer quelques bises sur le parking de Rebuty, que les premières gouttes donnent le signal de la fuite. Et tout le monde a pu rejoindre son foyer plus ou moins humide et aura ainsi le temps de nettoyer sa belle ou sa bête avant le soir.

Encore merci aux 36 participants motivés de cette « petite » ballade et à bientôt pour de nouvelles aventures du MSC.

Inter-Chapters Carqueiranne

Samedi matin, 9 heures Aubagne, les membres du Marseille Chapter sont déjà tous là (si, si même Franck), visiblement très motivés par le beau week-end animé qui nous attend.

Contrairement à nos amis d’Annecy ou de Saint Etienne, notre route ne sera pas longue pour rejoindre la concession de Toulon ; donc rien ne presse, nous pouvons tranquillement déguster café et croissants… et fêter quelques anniversaires.

Puis nous nous élançons mollement pour l’ascension vers les villages perchés du Castellet et du Beausset et la redescente à travers la vallée du Gapeau vers Ollioules et nous voilà déjà à La valette.

Bizarrement, nous sommes le premier chapter à rejoindre la concession où nous sommes (bien) accueillis par Daniel et toute son équipe souriante : bonjour Martine, bonjour Gilles...

Les infos et emploi du temps remis, la troupe s’égaie dans la concession ou ces dames ne tardent pas à trouver des motifs pour faire chauffer la carte bleue

Cafés, apéro, hamburgers s’enchainent alors que les Chapters arrivent : tiens Salva et le PERPIGNAN 66, voilà Carlos et la nombreuse troupe du West Provence.

14heures, nos guides Martine et Gilles nous conduisent jusqu’à notre lieu de villégiature, le centre de vacances PRO BTP de la presqu’ile de Giens, siège des festivités à venir : magnifique établissement aux ascenseurs dignes du film du même nom de Dick Maas en 1983 !!, jolie vue sur les Iles d’Or (d’où le nom du Chapter… ahhh !).

Les Chapters arrivent, les bises claquent ; le treizième chapter est enfin dans la place et la fête va pouvoir commencer et cela débute très fort, par un apéritif sur la terrasse en musique, accompagné par la chorégraphie des ladies du Marseille Chapter, ces dames sont en forme, et c’est là que Thierry fait l’erreur d’attaquer la soirée au jus de pomme…

Après cette mise en bouche et en jambes, nous nous dirigeons via ce « putain d’ascenseur » vers la salle de restaurant culminant au onzième et dernier étage du bâtiment, magnifique salle prête à accueillir 472 bikers avec vue à 180 degrés sur la côte varoise et son coucher de soleil, et oui, les stéphanois, c’est ça, le soleil !!!

A peine assis que déjà, le Marseille Chapter est sollicité pour ouvrir le karaoke Johnny Halliday et mettre le feu à cette soirée, ce que nous ne manquons pas de faire.

Tout au long du repas, chaque Chapter aura droit à son karaoke Johnny, accompagné en écho et en danse par le Marseille Chapter sous la direction de son maitre d’orchestre Patrick.

Aussitôt engloutie la dernière bouchée du dessert, nous nous dirigeons vers la piste de danse pour bien finir cette première journée.

Dimanche, 8h30, malgré la courte nuit, pas un membre ne manque au rendez-vous fixé par Daniel pour le départ de la parade vers la Tour Fondue.

Sacrée organisation : police, drones, photographes, safeties, rien ne manque.

Et ce sont plus de 300 motos qui s’élancent « doucement » vers la mer sous la direction de Daniel.

Arrivée au bord de mer, motos garées, la troupe s’amasse sur les navettes chargées de nous conduire à Porquerolles pour une petite visite de l’ile avant l’invasion estivale des touristes.

Après quelques pas, quelques photos et quelques cafés, nous prenons le chemin du retour pour notre dernier repas tous ensemble. Et l’on sent bien une certaine nostalgie planer sur le restaurant car ce week-end est vraiment trop vite passé.

Allez, les amis, dans deux ans, on remet ça grâce à nos compères de Grenoble !!!

Un grand merci au Chapter de Carqueiranne pour ce fort moment de fête et d’amitié et merci à nos amis de Grenoble qui ont accepté de prendre la relève dans deux ans (putain, deux ans !!)

Un grand salut fraternel à tous les Chapters présents et nous vous donnons rendez-vous bientôt chez Salva pour les LATE SUMMER DAYS.

Votre dévoué Jean Claude R.

LES COLLINES DE FORCALQUIER - 25 MARS 2018

25 mars - Pique-nique à Brunet - printemps 2018 (paraît-il !)

Pluie ou pas pluie, neige ou pas neige ??

Même pas peur, 54 bikers du Marseille Chapter se massent rapidement sur le parking de la station AGIP CELONY, devenu d’un coup trop exigu.

Tout le monde est là : Franck tout content d’être à l’heure, Michèle et Jeam légèrement frigorifié, Anne et Jérôme, nos nouveaux amis … et leurs 4 copains. Sylvie et Jean Marc sont arrivés malgré un petit problème mécanique vite réglé par la trousse magique de Patrice.

Il y en a pour tous les goûts : des Street Glide, des Road King, des Electra, des Dyna et …une Heritage.

Du cuir, des patches, des anciens membres, de très anciens membres (si, si , Serge était là !), des nouveaux membres, des prospects, cela fait du nombre et du bruit.

Une fois les consignes de sécurité rappelées par notre Head Safety Jean Mi, les deux groupes sous la direction de leurs road captains Philippe et Jean Claude s’élancent vers notre première étape, le Pont Mirabeau pour la traditionnelle pause café/croissant (on vous gâte au Marseille Chapter).

Là aussi, l’esplanade du Pont suffit à peine à contenir les quelques 35 motos alignées sous l’œil envieux des passants.

Une fois englouti le café chaud bienvenu et les viennoiseries de chez PAUL  (merci Patrick), nous repartons vers notre destination, Brunet (dont personne n’avait entendu parler avant cette journée) et réveillons quelques villages au passage.

Après quelques virages bien tourmentés, nous arrivons à notre destination, la rive de la rivière l’Asse où nous attend notre traiteur et sa précieuse cargaison.

La troupe s’égaye dans les champs et chacun prend la pose pour le repas : certains à la Romaine, nonchalamment allongés sur leurs couvertures, d’autres dos à dos surement pour ne pas se couper l’appétit !! et certains habitués à un certain confort ont amené leurs sièges Décathlon.

Le traiteur nous a copieusement gâtés avec un menu calorique et notamment un dessert anti régime.

Apres une digestion sommaire qui se terminera dans les virages de Brunet, nous voilà repartis à travers le haut Var et ses villages endormis jusqu’à la grande ville de Trets ou nous investissons le seul bar ouvert à cette heure , qui a d’ailleurs à cette occasion doublé son chiffre d’affaire annuel.

C’est sur ce verre de l’amitié que se termine cette journée bien remplie.

Merci à tous et toutes pour cette massive et joyeuse participation et nous vous disons à bientôt pour l’exposition Johnny et pour la Crêpes Party à la concession.

Ballade en Jaune - le 18 février 2018

Dimanche  matin 9h, Lapeyre Aubagne nous revoilà mais toujours sans soleil, le mimosa n’annonce donc pas le printemps !

Ce n’est pas grave, rien ne peut décourager le Marseille Chapter et c’est encore une belle et nombreuse troupe qui se réunit autour de Mathilde et Franck déjà là.

En attendant Michelle et Jeam, nous avons le temps d’admirer la nouvelle et magnifique monture de Patrick et de faire connaissance avec nos nouveaux amis Anne et Jérôme que nous espérons revoir très vite.

Il convient de remercier et féliciter Laure et Luc , qui, malgré un problème de roulement (de la moto, pas de Laure, je vous rassure), ont réussi à être avec nous pour ce moment au pays du mimosa.

C’est finalement une troupe de 20 motos qui s’élance avec en tête nos trois ladies légèrement frigorifiées ; la pause croissants /café à l’entrée de Brignoles est la bienvenue malgré les 2 degrés ambiants…

Après un tronçon d’autoroute (promis, c’est la dernière fois), nous traversons des paysages magnifiques : le lac de Saint Cassien, la montée vers Tanneron, cernés par les mimosas (on est quand même venu pour ça) et nous arrivons enfin sur la place du village qui, du coup, voit sa population doubler.

Nos motos à nouveau garées à la marseillaise, nous investissons la salle de restaurant chauffée mise à notre seule disposition, soucieux du sort de nos retardataires qui, grâce à la maitrise de Jean Mi, arrivent enfin à bon terme.

Le dernier fondant englouti, la troupe s’égaie dans le village et sous les bosquets de mimosas, contribuant à dynamiser l’ambiance de ce petit village surement très reposant en dehors de notre présence.

Mais il est déjà temps de repartir et c’est au milieu d’une foule très intéressée que nous rendons Tanneron à son calme et partons en direction de Draguignan.

Le soleil et la température chutant rapidement en cette saison, nous arrivons à Saint Maximin un peu crispés mais heureux (d’être arrivés).

Ah, ce fut encore une belle journée bien remplie, entourée d’amis et rythmée par le chant de nos V TWINS. Dites, on recommence quand ??

Et bien tout d’abord dimanche 25 février pour accompagner notre ami Tahitien Michel sur la Route de la Soie mais qui pour nous s’arrêtera aux environs de Bandol...

On compte sur vous.

Nous tenons à remercier :

Chantal pour son reportage photo et vidéo et sa bonne humeur

Anne et Jérôme pour leur gentillesse

Laure et Luc pour leur présence (non évidente)

Et tous les membres du MSC qui n’ont pu être avec nous faute de place au restaurant.

Votre dévoué

Jean Claude

2018, nous voilà

2018 nous voilà.

Et voilà, une nouvelle année commence pour le Marseille Chapter et quoi de mieux qu’un gâteau des rois sous le soleil de la Côte Bleue pour les retrouvailles.

Personne n’a voulu manquer cela et ce sont presque 50 membres … et prospects plus Jeam qui se sont élancés sous un beau soleil hivernal le long de l’Etang de Berre afin de rejoindre le mythique petit port des Tamaris (on était bien au soleil, hein Chantal ?!!)

Gâteau des Rois, couronnes HD, les Village People, une tombola avec Gégé dans le rôle de Monsieur Loyal : une belle après-midi au Cercle Saint Pierre de Sausset les Pins.

Désireux de remettre rapidement ça et de roder les motos neuves, tout le monde, très motivé, se retrouve le dimanche suivant à Aubagne par un frais matin pour notre première ballade 2018.

9h du matin, le jour se lève à peine mais les marignanais et les saussetois sont déjà là, Ginette roulée en boule autour du VTWIN pour essayer de dégeler.

10h, le gros de la troupe arrive et une demi-heure plus tard, Franck arrive en même temps que le soleil. 

Les consignes de notre Head Safety Officer enregistrées, nous nous élançons dans une belle file ordonnée de 18 motos rutilantes et légèrement bruyantes en direction du Lavandou, les Ladies en tête dont Martine sur son cadeau de Noël (elle a dû être sacrément sage en 2017 !!)

Traditionnelle pause-café aux abords de St Maximin permettant de partager les premières impressions quant à nos nouvelles montures. Nous repartons par les jolies petites routes serpentant entre le village de Rocbaron, Pierrefeu et la Crau pour arriver à La Londe et là, commencent à monter à nos narines les effluves des bosquets de mimosas jalonnant notre route via Bormes pour arriver au Lavandou.

Après une parade improvisée sur le port du Lavandou (et pour une fois, le GPS jamaïcain de notre Road Captain n’y est pour rien), nous garons nos motos sur le port à la marseillaise, c’est-à-dire n’importe comment et n’importe où ….

Nous prenons place dans le restaurant qui nous offre une vue plongeante sur la baie et ses bateaux tanguant mollement au souffle d’un mistral faiblissant.

En préambule de ce premier repas de l’année, nous avons l’immense honneur et plaisir (quoique…) de remettre les couleurs du Marseille Chapter à Sylvie et Fred qui viennent ainsi agrandir et rajeunir (non, je déconne ….) la famille du plus ancien club HOG de la métropole, puisque nous avons appris depuis peu que le Chapter de Tahiti est plus vieux d’un an, sûrement à cause du décalage horaire.

Une fois avalée la dernière bouchée du café gourmand, la troupe profite de la luminosité de notre Côte d’Azur pour faire les traditionnelles photos de famille (ce qu’on est beau ….)

Martine nous ayant fixé l’impératif de traverser Signes avant la nuit et les loups, nous repartons direction Gemenos. Mission réussie : nous arrivons à Aubagne à la bonne heure pour nous faire la bise du dimanche soir.

Et voilà, vivement Tanneron !

Et n’oubliez pas la suite : la Battle of the Kings à la Concession, le Run de la Provence et l’expo Johnny ….
Et surtout

RIDE HARD, LIVE FREE !!

Jean Claude

Dernier édito de l'année 2017 du Marseille Chapter.

Déjà le dernier édito de l'année 2017 du Marseille Chapter.

 

Que devons nous retenir de cette année écoulée et au delà de 2017, des années passées à suivre notre Director au Road King scintillant (parfois) et au GPS jamaicain (toujours) sur les routes de notre belle région et même au delà ?

 

- les journées ou week-end passés à visiter les gorges du Verdon, les virages du Ventoux (ouh merde !!), les vieux villages du Luberon, les lignes droites de la Camargue ou saint Tropez sous l'averse ?

- les manifestations HOG ou HARLEY auxquels nous avons participé ?

- les restaurants ou pique-nique animés que nous avons partagés ?

- les soirées de fin d'année préparées avec amour et animées de la plus belle des façons par Philou et son orchestre ? 

 

Pour ma part, au delà de tous ces moments, je retiens surtout les images de nos nombreux moments de rire et de plaisir, notamment et entre autre, Quinson et sa bataille navale déclenchée par Line Rose, Morzine et son magnifique gâteau d'anniversaire et le sublime plongeon de Martine dans la piscine, la Lozère sauvage et perdue, les démonstrations de danse de Patricia et Monseigneur Serge, Barcelone et sa balade nocturne à la recherche de Philou, le baptême de l'eau pour Luc sur les routes de Saint Tropez, la délicieuse paëlla préparée par les parents de notre Director, les stationnements erratiques de l'Electra de Serge....et tant d'autres.

 

Arrêtons cette énumération à la Prevert et en résumé, je retiendrai en priorité l'amitié qui unit les membres de notre groupe autour de notre passion commune, la moto de Milwaukee, cet étât d'esprit entretenu par notre Director tout au long des kilomètres et quelques virages parcourus à essayer de le suivre.

 

Merci Patrice, merci au bureau et Merci à la First Lady pour tous ces moments.

 

Longue vie au Marseille Chapter

 

Votre dévoué Editor

Jean Claude

Lates Summer Days

LATE SUMMER DAYS PERPIGNAN

 

Vendredi 9h Rebuty, petit matin frisquet, nous arrivons bien couverts.

Le groupe est déjà là…TOUT LE GROUPE ? Non !! nous déplorons une absence.

Qu’à cela ne tienne, pour patienter notre Serge Electra nous fait profiter de ses dernières anecdotes.

9h10, enfin un Fatboy est en approche et nos retardataires font leur entrée comme des « seigneurs ».

Le groupe du vendredi matin enfin au complet, nous nous élançons direction la concession Macadam de Montpellier via la Camargue à la suite de notre road captain du jour, Luc. Notre prochaine étape, la concession Macadam et son bar pour boire le café.

Une bifurcation improbable nous sépare du groupe et nous rejoignons donc seuls par un itinéraire bis la concession en attente du gros de la troupe, qui n’arrivera jamais faute de n’avoir jamais trouvé, tel David VINCENT, cette route qui aurait pu changer beaucoup de choses … En cause , le GPS DE Luc , lequel à mon avis, lui a été prêté par notre chef !

Orphelins du groupe mais en possession des croissants destinés au petit déjeuner, nous nous consolons en prenant un café à la concession et dégustant les 16 croissants et pains au chocolat .

Nous repartons, légèrement somnolents direction Le Cap d Agde et sa steakhouse, afin de rejoindre le groupe pour le petit déjeuner, lequel ne tarde pas à enfin arriver après une visite non guidée du vieux Sete.

Le déjeuner, rapidement englouti, nous repartons direction Saint Cyprien, notre but final sous un ciel menaçant ; mais les bikers du MCS défient les éléments et nous décidons courageusement de ne pas endosser nos habits de pluie bien que certaines aient pris la précaution d’emprunter quelques sacs poubelles au restaurateur.

Nous arrivons à notre destination, le camping *** de St Cyprien en milieu d’après midi et prenons possession de nos bungalow dans un joyeux brouhaha malgré les incitations au calme prodiqués par Laure.

La fin d’après midi se déroule en découverte du camping, courses et recherche d’essence entre St Cyprien et Cannet en Roussillon, occasion d’admirer le Canigou enneigé.

Pour le repas du soir, nous trouvons un restaurant sur le port de St Cyprien ; à peine le temps de commander et nous sommes rejoints par le groupe des « tres retardataires » qui se mettent à table presque avec nous.

La fatigue aidant, la soirée se termine rapidement dans les bras de Morphée.

Samedi matin pas trop tôt, petit déjeuner chez Serge et Serge pour tout le groupe, évènement qui sonne le réveil pour tout le camping !!

Puis, départ vers Collioure et son joli petit port.

Midi, retour au site pour le repas inter chapter organisé par Perpignan et son dynamique directeur, Salvador.

Apres encore un copieux repas, promenade digestive sur le site et en fin d’après midi, les membres du chapter, Patrice, sa belle moto et son gros…. drapeau en tête, participent à la parade.

Retour au camping pour un petit reposé digestif et il est déjà l heure de diner. On est débordé !!

Et le repas du soir, alors le repas du soir, comme dit justement Line : c’est une tuerie. Dix plats de tapas à volonté avant les joues d’agneau et les lasagnes de la mer et bien sur, petit dessert à choisir entre omelette norvégienne, tatins, iles flottantes et glaces.

Le chef, au régime, se contente de trois boules glace sans chantilly, sous le regard admiratif de la first lady.

Afin de dissoudre tout ce gras dans un peu d’alcool, la soirée dans un bungalow en partageant quelques verres de digestif, chaudement serrés.

Dimanche matin, après le petit déjeuner collectif légèrement retarde par le sommeil lourd de Serge et Serge même pas dérangés par la pluie de graviers sur la toiture métallique,, il est temps de plier bagage afin de rebrousser chemin vers la maison mais un incident majeur vient perturber cette organisation sans faille : une passagère, en descendant délicatement d’une moto, fracture net la fixation du repose pied d’une HERITAGE ANNIVERSAIRE 2003 portant réputée solide !!

Afin de remédier à ça, direction le site ou le personnel de la concession de Perpignan se met en quatre pour nous dépanner. Merci à eux.

La responsable n’a plus rien mangé de la journée …

Nous pouvons enfin prendre le chemin du retour et notre guide nous promène par de sympathiques routes secondaires jusqu’ à Sete (même pas un col de 6eme catégorie)

Ce bon week end s’achève presque à Arles, la troupe se dispersant au gré des destinations finales de chacun.

Merci à tous et toutes pour ce bon week end d’amitié et n’oubliez pas, dimanche, rejoignons nous à Aubagne pour la ballade à la nouvelle concession de Toulon.

Jean Claude

Votre dévoué Editor

Les Lacs Italiens

Les Lacs Italiens

 

Alors que la canicule vient de sévir depuis une bonne dizaine de jours, en ce dernier jeudi du mois de juin, depuis la station service Agip du nord d’Aix en Provence, nous voilà partis à 7 motos notre Américain de director en tête. Nous traversons les Alpes par Briançon et Montgenèvre, puis après un déjeuner réparateur entamons l’Italie par une grande descente vers Turin. Nous y ressentons bien les marques d’un peuple de bâtisseurs, les tunnels s’enchainent tout en rivalisant de longueur : un, trois, cinq, dix kilomètres et même plus ! Alors tant pis pour les claustrophobes…

En fin d’après midi nous passons au dessus de Milan, traversons le parc régional « Campo dei Fiori », en bordure du quel nous pénétrons dans le village de Castello Cabaglio où le director de Perpignan nous accueille magistralement le verre à la main. Nous investissons ensuite notre hôtel « Icasamia », chacun y trouve rapidement sa place, chaque étage est une enfilade de pièces parfaitement rénovées en chambres, cuisines ou salles de bain, surdimensionnée et séparée par des portes penchées. Après bien des manipulations l’intérêt de telles menuiseries devient plus clair, l’atmosphère d’un certain savoir faire artisanal nous envahi, nos âmes s’apaisent… Heureux d’apprendre que nous conserverons ce refuge jusqu’à la fin du séjour, depuis l’immense terrasse perchée sur les toits, eux mêmes entourés d’une épaisse forêt de chênes, châtaignés et autres essences de toutes sortes, c’est en contemplant une carte de la région que je comprends à quel point nous sommes idéalement placés, en plein milieu des trois lacs que nous souhaitons découvrir.

Passons aux choses sérieuses : un généreux apéritif laisse place à un bon diner de pays, l’ambiance est familiale, le risotto aussi… Repus, chacun rejoint sa chambre afin de se refaire une santé en vue du lendemain qui s’annonce mouvementé, seul Patrice reste pour représenter Marseille Chapter à la Veillée des chefs !!! Elle se serait terminée vers 2h30 du matin en compagnie des gens du village, tous les alcools locaux y auraient été dégustés…

D’entrée le vendredi matin Line nous met la pression avec son lit tiré aux quatre épingles, stylisé et digne des plus étoilés. Mais c’est bien grâce à elle et son caractère de fouineuse que son petit rire communicatif nous guide jusqu’aux sous-sols de l’hôtel. Là, après un vertigineux escalier, nous entrons dans le monde des pierres de taille ; et elle nous fait la visite d’un dédalle de voutes dans lesquelles se dissimule une série de bijoux composés de sauna, Hamann, douches, salle de massage et autres…

Après un petit déjeuner toujours familial, c’est dans une forme relative que notre director nous entraîne à l’assaut du lac Majeur. Moins encaissé et plus lumineux que le lac de Côme, il s'étire sur 65 km de long entre le canton du Tessin et la province de Lombardie, sa plus grande largeur est de 5 km pour une profondeur maximale de 372 m. Le niveau de son plan d'eau se situe à 193 mètres d'altitude, ses rivages sont d’ailleurs la partie la plus basse du territoire Suisse. Nous l’abordons par Laveno-Mombello via Luino où nous parquons nos rutilantes mécaniques. Sous la bienveillance de Philippe nous empruntons ensuite un car-ferry pour changer de rive, puis un bateau pour aller visiter une des îles Borromées,  L’ Isola Bella. Si chacun la parcours à son rythme, tout le monde est à l’heure pour reprendre un bateau afin d’aller déjeuner à Intra. Mais retour à la vraie vie, nos bicylindres nous manquent et encore plus leurs vrombissements ! Alors nouvelle traversée et direction Lugano pour les faire pétarader au rassemblement Harley Davidson. Nous y croisons des électrons libres de notre club et y dînons. Le retour dans notre repère se fait de nuit ; tien, les suisses ont conservé leur frontière…  A destination les bikers se font discrets de peur d’être désignés pour la Veillée des chefs…

Nous consacrons notre samedi au lac de Côme dans les Préalpes italiennes. A cheval sur les provinces de Côme et de Lecco il se situe à 201 m d'altitude, en forme d’un Y renversé son pourtour est de 140 km. Nous y arrivons par le sud, tout comme par hasard à Côme ! Nous visitons le centre ville et sa majestueuse cathédrale Santa Maria Assunta surmontée de son imposant dôme haut de ses 75 mètres. Après le déjeuner nous parcourons la rive ouest avant d’aller rejoindre à nouveau la concentration sur les rives du lac de Lugano. Chacun s’y diverti à sa façon jusqu’à ce qu’un irrésistible désir d’intimité nous envahi tous, alors retour dans notre repère… Si l’apéro et le dîner reste sage, la suite tourne à l’hystérie ! Mais quelle mouche nous a piqués ? Certainement l’appréhension du dernier soir… Dans le petit restaurant de village des chants improvisés fusent : « Et Viva Espagna !!! », cherchez l’erreur… Jusqu’à la formation de farandoles initiées dans l’hôtel par Line malgré le grand désarroi des voisins ! Sacrée Line…

Dimanche le retour : Nous avons eu le privilège de côtoyer la beauté des lacs du nord de l'Italie qui, formés à la fin de la dernière période glaciaire, fascine les vacanciers depuis l’époque romaine. La nature a fini par remplir d’eau l’empreinte des géants de glace disparus, jusqu’à alimenter le fleuve Pô par débordement… Aujourd’hui une explosion de couleurs méditerranéennes faite de camélias, de lauriers-roses et de palmiers luxuriants entoure les lacs d’un bleu azur. Des bateaux de pêche se balancent doucement dans de petites criques, des palais semblent flotter au-dessus de l’eau, des églises rustiques s’agrippent à flanc de falaise et des hôtels de la Belle Époque bordent le rivage. Alors oui nous avons succombé à ces charmes ! Avec même l’aide de dame Nature puisqu’au final elle nous a très peu mouillés...

Alors que presque la moitié du groupe poursuit ce périple Italien, plein d’obligations l’heure de rentrer sonne pour les autres. Si à travers les Alpes le trajet vers Marseille reste exceptionnel, un brin de nostalgie accroché à nos machines s’invite pour nous tenir compagnie…

 

Copyright(2013-2014)- Marseille Chapter