Les bosses du 13

Cher(e)s Ami(e)s

Nous aurions pu en cette belle journée dédiée à la Femme (créé en 1977), nous consacrer à nos muses, leur être des plus agréables, au petit soin, petit déjeuner au lit et pour les plus ardents un mode 'les draps s'en souviennent".
Et bien non, l'appel de nos bécanes a été le plus fort. My Love Harley Davidson !.
Que nos merveilleuses Épouses ou Compagnes nous fassent grâce, parfois il faut faire des concessions.

Les Bosses du 13, 165 km de "ça monte et ça descend", un parcours bien connu des cyclosportifs.
Conseil d'usage par le Captain Road, au pied de l'Arbre de l'Espérance à la porte du Jardin du 26ème Centenaire, coups de starter et une vingtaine de "vrombissantes", direction la Gineste.

Belle chenille, métal-idyllique, en deux groupes, pastilles jaunes ou rouges, orchestré par notre Director.
Mythique Gineste que du plaisir aux manettes mais aussi des yeux, au sommet Alt.326 m, vu imprenable sur Luminy et Marseille 8ème coté mer.

Le second groupe rejoint le premier au poste de secours. Valse des viennoiseries et le petit noir (que le CRAN m'excuse) qui fait du bien pour le réveil.
Mille merci à nos deux Martine, toujours des plus attentionné, la bonne humeur en permanence et une volupté savoureuse.
Voila que soudain, El Director Patrice une roseraie dans les bras, réussit la totale auprès des Femmes et un assimilé (une rose pour figaro !).
Toujours un temps d'avance Patrice, et oui Serge de temps en temps faut laisser la place au Chef !

Descente sur Cassis « Qu a vist Paris, se noun a vist Cassis, n'a rèn vist » et au rond point direction Roquefort La Bédoule, un petit vire vire dans la pinède, le plaisir olfactif, un tracé plein de charme, Col de Belle Fille, Cereystre par le Grand Conet, la belle forêt de Fond Blanche et Gémenos au pied de la Sainte Baume.
Le Village est en fête, les Femmes sont à l'honneur, toutes de brassard et short vêtues, les voilà suantes et meurtries, revenant d'une gambade dans la nature. Un lâché de gonzesses ?, étrange coutume !..
Que les nôtres apprécient d'être confortablement posés sur nos Harley Davidson.

Et nous voila partis à l'assaut du Col de l'Espigoulier, désir glouton de manger d'un trait du virages serrés.
Et bien non raté !, c'était oublier l'obligation à laquelle on n'échappe pas. La petite vidange au féminin !
Les voila chacune s'engouffrer dans la garrigue, un beau tableau de chasse que Dame Nature a du bien apprécier.
Heureusement pas de tireur hors la loi en vu (fin de période), chacune a pu revenir et reprendre place.

Un régal pour nos Harley, le Col passé, c'est la descente direction Plan d'Aups.
Ciel bleu, Soleil, Forêt millénaire de pins et de chênes qui ne laissent pas indifférent, offrant une sensation de bien être à laquelle se rajoute une jubilation de nos "gololiks" en vibrassions. Nos deux Bikeuses certainement aussi mais avec un rajout nuancé.
Pour l'info, la Sainte-Baume est un des lieux religieux les plus anciens du monde occidental, on dit disait d'elle qu'elle était habité par la déesse de la fécondité.  

Nans les Pins derrière nous, c'est la Sambuc qui défile au devant et l'arrivée des plus attendu par certains ventres gazouilleurs, St Zacharie.
Un petit coup à droite et nous voila à l'assaut du resto haut perché; L'Oasis du Petit Galibier.
On ne saura jamais si le petit chemin d’accès a été apprécié par nos chevaux métalliques, quand à nous c'est sûr pas vraiment, surtout dans la descente au retour.

L'Oasis du Petit Galibier porte bien son nom. Un havre de paix, une belle vue, une piscine, somme toute un lieu royal comme on les aime, attablé avec notre merveilleuse Déesse sur fond de romantisme et d'arrière pensée, toujours bien sûr.
Mais revenons à nos moutons !
Buffet à volonté, quelle joie !, ça c'est un menu de mec !!!
On ne se plaindra pas du reste à suivre non plus.
Viande pour les uns, poissons pour d'autres et pieds paquets pour les derniers.
Un régal !
Cheveux en volume, boucle au naturel, une voix - la sienne, et liste en main, voila Laure notre Trésorière, gardienne du trésor accompagnée de Martine, une grande qualité que l'on aime chez Patrice.
Toutes deux armées d'un sourire à qui l'on ne saurait refuser quoi que ce soit, de table en table, nul n'y échappe, rigueur administrative oblige.
On remarquera au devant de la salle, le Chef qui de son coté soucieux des âmes, comptait les bouches à nourrir.

Moment important de la vie du Club Chapter, la remise des couleurs aux nouveaux Membres.
En l'occurrence deux Pilotes et leurs douces colombes.

Les trois rangées de table sont de biens bonnes humeurs, rigolades, joies au coeur et n'ont rien à envier aux ripailles de nos bien connus Gaulois.
On y verra même Nathalie la bikeuse, réhausser son pull limite étalage du corps, pour arborer une bien belle ceinture nouvellement offerte, Y aurait-il du JP la dessous ?
Hélas l'arrivée du café annonce le retour proche. Personne ne s'est jeté dans la piscine, Bernard aurait tenté le coup mais faute de fond s'y est retenu. <Sauf à nager sur le dos pour ne pas accrocher>, a t-il dit. Chacun comprendra.

Prudence oblige, C'est sans cavalière restées à pied que les pilotes descendent le fameux chemin d’accès terreux et regagnent la route.
Le premier groupe s'élance suivi du second.
Une belle enfilade qui ne passe pas inaperçue lors de la traversée de St Zacharie, direction Plan d'Aups. Un dénivelé sinueux que nos irrésistibles Harley avalent avec ferveur dans un cadre que bien des régions nous envient.

Le retour se fera selon l'expression "chacun sa Mère" direction Gémenos pour un Groupe et un détour par Auriol pour l'autre avec le plaisir d'une bobosse de plus pour longer l'autoroute et arrivée à Roquevaire avec une halte pour assouvir quelques Harley en manque de jus.

Direction Gémenos sur les traces du premier Groupe, le col de l'Ange et ses deux derniers virages bien sympathiques.
Un petit coup à droite et la Côte des Bastides (Petit Conet) est à son tour avalé bien que les virages commence à ce faire ressentir, la fatigue aidant.
Roquefort la Bedoule est traversé d'un trait, direction Cassis point final, on sent l'écurie qui approche, les derniers virages sont gobés allègrement.
Dernière ligne droite et au loin en visuel le premier groupe, Machine au repos.

Les visages sont radieux, les Bosses ont rempli leur mission, être savourées avec délectation et plaisir.
C'est l'heure des bisous et du retour au bercail pour tous.
Sauf pour d'irréductible Bikers que l'Amitié et la soif poussent à Cassis.
Une étape de fin agréable dans ce lieu chargé de bien d'amour partagé.
Et même si l'un d'entre nous a compris que résolument il n'était que l'époux de la belle rouquine, rien n'est venu affecter le vécu d'un merveilleux parcours qui défilera en nos mémoires.
Une journée de printemps, de beaux virages, des paysages des plus agréables, un repas plaisir des papilles (cher Thierry vite tes photos) !nous voila comblé et prêt pour une belle nuit de sommeil avant de nouvelles aventures.


Pour notre Ami Robert Aisa hélas absent,
Franck Attoyan

Copyright(2013-2014)- Marseille Chapter