Morzine

Morzine Harley Days – 10 au 14 Juillet 2015

Le rendez-vous était fixé à 13h station AGIP Aix en Provence. Dix Harley Davidson bien chaudes, prêtes à monter en altitude. Dix pilotes et neuf chapterriennes pour le bonheur de quatre jours et demi d’amour à plus de 1000m d’altitude. Dix motos et 9 Chapterriennes, hé oui, il manque une selle à garnir. Merci Thierry !.

El Director Patrice ouvre les festivités et le groupe s’élance pour un périple de 6h et principalement par voie autoroutière, rapport distance-temps-heure du dîner, oblige.
Enfin la Haute Savoie et la sortie Cluses qui signe la fin de l’autoroute est le début des plaisirs du pur chapterrien. De belles routes sinueuses au travers de paysages émotionnels. Un méli-mélo de beauté montagnarde mêlée à de l’olfactif du cru.
A l’arrivée tous unanimes, heureux, le top !, mais les fesses en feu. Et quand la belle Harley toute neuve et une solitaire d’origine à qui on a obligé le duo !, demandez à Martine …. Breakout tu aimes ?

La Station Village de Morzine un havre de paix en mode montagne, l’hiver le domaine skiable est impressionnant, l’été Morzine la belle s’ouvre aux joies du VTT, de la marche, de l’apéro au soleil et le reste sur fond cimes ciel.
Mais en ce week-end prolongé du 14 Juillet, Morzine c’était avant tout du Live Music, Bike Show, Démo Ride et Grande Parade. Une 5ème édition haut en couleur, en vrombissantes de préparation, d’atypisme, de purisme, des girls and des mecs toutes-tous Love Harley.

L’hôtel restaurant Alpen Roc nous accueille, quasiment en centre-ville, une piscine chauffée, un style chalet alpin boiserie à l’honneur et à la direction un couple très attentionné et elle, blondinette, toute mignonne.
Un dîner en mode oriental, non pire que cela !, Les hommes attablés d’un côté et les femmes de l’autre. Ça commence bien !, mais somme toute après les avoir eu chevauchante à nos arrières, un peu de distance, pourquoi pas !.
Quoiqu’il en soit, le ton est donné au premier éclat de rire et de coup de fourchette. Le séjour sera de bonne ripaille, mais surtout d’Amitié. Un mélange jouissif aux saveurs de moqueries ludiques, de chahuteries bon-enfants et de rigolades à gogo. Et quand comme en cette première soirée les deux tablés se mêlent, forcément on se rend compte que les unes ne peuvent se passer des uns et vice versa.
Les femmes sont belles quand elles rient, nos Harley aussi,
Les femmes sont séduisantes quand elles respirent, nos Harley aussi,
Elles sont attirantes dans leur parure, nos Harley aussi,
Et quand elles nous regardent, nous fondons d’élan, avec nos Harley aussi.
Nous voilà au Morzine Harley Days 2015 !

Samedi, départ de Morzine à 10h direction Yvoire pour une ballade sous un soleil de plomb, en plein cagnard, sous nos roues de belles routes sinueuses et ses abords aux plaisirs de la découverte.
St Jean d’Aulps, Thonon les Bains, Yvoire s’ouvre à nous. La Cité Médiévale, Sentinelle du Lac Léman, point stratégique durant quelques conflits jusqu’au moyen âge. Une pointe de terre ornée d’un château dont il ne reste que quelques vestiges.
Nous y croiserons un groupe de Harley faisant partie des ballades officielles. Des rues commerçantes essentiellement constituées d’échoppes dédiées aux produits locaux, galeries d’art, restauration et autres. A midi forcément un bon resto dénommé le Pirate. Dans l’assiette petites fritures de mer frites ou poulet sauce blanche citron. Trois tables, une bonne ambiance dans un cadre super agréable et cerise sur le gâteau, un face à face avec le port où pataugent des oies, grands modèle et petits.

Un tour en bateau électrique le long de la berge du lac offert par le Chapter Massilia sous le regard de quelques buses errant dans le ciel. On croisera du regard au loin sur les hauteurs et du bon côté financier du lac Léman (of course !) la demeure du pilote Michael Schumacher.
Des anglais, des belges, des italiens, des français d’en haut, d’en bas, de l’ouest et de l’est, tous y sont présent et aucun n’échappe à Patrice, El Director, qui multi-langue joue d’apostrophe.

Un retour aussi plaisant que l’aller et Morzine qui nous attend pour une deuxième soirée. Premier concert, le groupe Sofaï. Une voix « chaude, douce, atypique, rock, agressive dans les attaques et chavirante dans les ballades ». Un plaisir de l’ouïe, une détente après avoir chevauché nos belles machines.
Durant une courte pause, remerciement à Monsieur Le Maire Gérard Berger, George Coquillard Président de l’Office de Tourisme et une belle intervention de Stéphane Sahakian Président du H.O.G. Fin de soirée avec le groupe Rival Sons, musique métal, hard rock. Une vibration musicale pour beaucoup et du bruit pour certain !

Dimanche matin petit déjeuner chacun y va de ses anecdotes et le chapterrien n’en n’est jamais en manque (n’est-ce pas Thierry et Philipe ?!) De plus quand la toile de fond se trouve être le film l’Affaire Corse avec Réno et Clavier, il n’en faut pas d’avantage pour du bon réveil en mode rigolade.

Claquement des motos, les Harley montent en température, direction Abondance et un col des plus sympathiques pour une pause à Champéry, premier pas en Suisse. Le temps est au beau fixe, la chaleur envahissante. Le passage du Col du Corbier 1240 m Alt, commune de Le Biot, est féérique, une vue, un panorama hors pair à écarquiller les yeux au plus large et un bon air à nettoyer les poumons.
Un arrêt café à Abondance village franco suisse à l’entrée du domaine des Portes du Soleil, pour repartir sur une route agréable avec des lacets que les machines avalent avec gloutonnerie, délectation et vrombissement de jouissance. Arrivée à Champéry.

Paisible et d’un habitat confortable sont décidément les caractéristiques de tous ces villages et villes traversés. Une constatation qui s’impose de l’avis d’une chapterrienne bien initiée : il faut venir vivre en Suisse !.

Direction Evian, un parcours de plus qui nous dévoile de nouveaux paysages, de nouveaux villages, un enchevêtrement de belles images qui défilent au fil de la route sinueuse.
Quoi de mieux qu’un déjeuner au bord du lac Léman pour clôturer la matinée, hé bien voilà qui est fait ! Les chapterriens sont heureux entre montagnes et lac, le paradis existe bien sous les roues de nos Harley Davidson.

Retour à Morzine. Un passage dans Le Fion, au grand souhait de El Director. Une zone tranquille. Un petit arrêt pour prendre la température, humer le terrain. Fin d’après midi, la Grande Parade, quelques 10 000 Harley Davidson défilant devant un public émerveillé. Une belle chenille qui brille d’éclat et un son que nulles autres machines ne peuvent copier.

Début de soirée, un bel apéro offert par la direction de l’hôtel et une surprise, notre Chapterrien Jean Claude qui encense sa belle Brigitte, son bonheur depuis 30 ans. Un anniversaire de mariage célébré avec toute l’affection et le cœur que chacun voue à nos deux amoureux. Un moment d’émotion qui ouvre les cœurs et fait apparaître la lumière fraternelle qui à l’inverse de celle qui brille sur le délicieux gâteau offert par l’amoureux, ne s’éteindra jamais.
Là où il y a de la joie il y a forcément de la musique et quand le son imbibe El Director, forcément il y a de la danse. Et quand Patrice donne de la Bachata sur la piste en herbe, forcément il y a Serge le Dieu du Dancefloor qui pousse la démonstration. Un jeu de jambes immanquable, de la finesse, de l’harmonie dans le geste, bref, une leçon plus qu’une démonstration.
Un élan champêtre hors temps et quand le champagne vient couronner le tout, les yeux brillent, les teints prennent de la couleur et les rires ponctuent les conversations d’anecdotes en anecdotes. L’ultime message est écrit sur les tee-shirt offerts aux amoureux :
- Silence homme, quand la femme parle tu te tais.
- Tu cherches l’inoubliable ? Me voilà.

Au-delà du rouler ensemble : Ride to Live – Live to Ride, le Club Chapter c’est aussi cela, une forme d’effervescence qui prend sa source dans le bonheur partagé.
La holà n’est pas que dans les stades, une standing ovation dont ont eu droit à l’entrée de la salle du dîner nos deux tourtereaux en noce de perle. C’est par un passage remarqué sous la table que la belle Brigitte a rejoint son beau male. Il faut dire que la forme en –U- de la tablée ne laisse guère le choix pour atteindre certaines places.

Un repas digne de nos illustres gaulois voir mieux encore. Ce qui est certain c’est que les murs et les banquettes s’en souviendront grâce au débarrassage de table de Manu, un grand élan aux belles gestuelles. El Director Patrice de son côté aura remarqué Cosette, une des serveuses et jardinière hors service avec son arrosage automatique manuel.
Début de soirée blues avec Beth Art, une belle Américaine aux yeux divins née à Los Angeles en 1972. C’est le Groupe Joan-Ov-Arc qui mènera la fin de soirée. Du pur Hard Rock !

Au matin, on ne saura jamais si la nuit de Jean Claude et Brigitte a été un délice, émouvante, émulsive, bruyante, bouillonnante ou en mode « 50 nuances de Grey ». Mais cela ne nous regarde pas !. Ce qui est certain c’est qu’au vue de la belle Brigitte, la nuit semble avoir été courte. Mais cela ne nous regarde pas. Sauf peut-être nos deux stylistes d’intérieur Serge et Patricia qui semblent avoir joué de rouleaux de toilettes dans le nid des Heureux.

Lundi matin 10h sonnante départ pour un nouveau périple de routes serpentines bordées par une Dame Nature qui ne manque pas d’imagination. Ebaubi n’est pas un vain mot pour traduire le ressenti du groupe. La traversée de Samoëns, village aux multiples charmes et l’arrivée au Cirque du Fer à Cheval « Sixt-Fer-à-Cheval » ne ferons que faire perdurer les émotions.
Au pied d’un relief majestueux le restaurant Le Chalet du Cirque, Un lieu qui se prête à la photo du groupe. Le slogan « phallusien » est prononcé, les sourires sont figés à jamais pour le souvenir.

La suite de la chevauchée mécanique mène à L’auberge de la cascade du Rouget, un repas en présence du Chapter Lyonnais. Spécialité locale la saucisse de Biot et les beignets de pomme de terre. Dans un cadre magnifique, orné de la superbe cascade du Rouget « la Reine des Alpes ». Une coulée d’eau qui semble venir du ciel pour se jeter à nos pieds avec un bruit que la nature verdoyante et arborée soutient en écho. La Haute Savoie est décidément merveilleuse et assis sur nos Harley Davidson, elle nous pénètre de toute sa splendeur.

Au retour direction Avoriaz qui surplombe majestueusement Morzine, passé ce point culminent, la descente traverse un village atypique Les Lindarets où de belles chèvres nous accueillent toutes prénommée, en totale liberté dans les rues et surtout toutes en quête de granules vendues à cet effet et dont elles raffolent.
Après une belle descente aux multiples virages, une halte boisson rafraichissante s’impose au bord du Lac de Montriond. Une belle étendue d’eau, espace de détente, loisir et de pêche.

Arrivée à Morzine, l’espace dédié aux concerts est archicomble, la ville est prise d’assaut, voitures, motos, Harley Davidson et des milliers d’âmes de tous âges ont envahi les lieux pour une soirée hors du commun. Le Groupe TOTO entre en action. Du pur son, un mix rock, pop, jazz, blues et progressif. Un régal et une nuit qui fut longue.

Hélas, Mardi sonne à la porte, retour au bercail.

Le Chapter se sépare en trois groupes empruntant des tracés différents. Pour les amateurs de bosse le retour sera un flirt de sommet en sommet. Col du Télégraphe et son cycliste en paille, une vue imprenable, majestueuse qui fait découvrir quelques têtes de montagnes voisines. Descente et remontée sur Valloire, chez Fred, un restaurant conseillé par Thierry notre Chapterrien roi de la photo. Puis le Col du Galibier 2642m Alt, frontière entre la Savoie et les Hautes Alpes enfin le Col du Lautaret et l’arrivée sur Briançon. Du retour on retiendra aussi au passage une vue grandiose du Mont Blanc.

Une ambiance ++++, un moral des troupes inoxydable et en trois mots : motos, rigolades, Amitié.
Un clin d'oeil à Thierry qui a laissé son empreinte au sol dans tous les virages .....

Morzine la belle, aux Portes du Soleil, quatre jours et demi de rêve, de bonheur, de routes idylliques et 19 Chapterriens tous pour un, un pour tous !

A refaire au plus vite ! ! !

Pour Robert AÏSA Editor
Franck ATTOYAN - Philippe Ortz -- Martine Ricard
 

Copyright(2013-2014)- Marseille Chapter