Sortie à St Tropez en passant presque par Bormes les Mimosas

Sortie à St Tropez en passant presque par Bormes les Mimosas

 

Dimanche 9h, Arbre de l’Espérance, beau mais frais, très frais.

Une vingtaine de motos s’alignent, tiens un toutou, tiens des jeunes, le MC est en train de changer de dimension.

Une fois le groupe au complet, notre Director guide la fière troupe jusqu’à Roquefort afin de récupérer votre serviteur et Madame.

Et en avant pour les premiers virages de la journée direction la Ciotat, me permettant au passage de m’extasier sur l’assurance et l’aisance de Domi au guidon de sa merveilleuse et encore nouvelle monture toute de noir parée.

Notre arrivée sur la corniche de la Ciotat fait son petit effet et les vibrations de la troupe ont du renverser quelques cafés en terrasse.

Justement, pause café sur le bord de mer, les motos alignées, surtout celle de Patrice, particulièrement brillante (allez savoir pourquoi !!) attirent la curiosité et l’envie des promeneurs matinaux.

Café, croissants, chocolats et photos en rafale, Chantal est en forme.

La troupe en profite pour faire connaissance avec le young member  Emmanuel et sa peu silencieuse Dyna.

Une fois café et croissants digérés, deux groupes s’élancent vers Bormes par le bord de mer, vivifiant !

Oups, arrivés au pied du Babaou, la route vers Bormes est fermée, allez hop, tout le monde enchaine les virages vers le Babaou et la redescente vers Cogolin à travers la forêt de chênes du Dom.

Et un an après, nous voilà de retour à la rôtisserie de St Tropez sous un magnifique soleil. Pas trop déçu, Luc ?

Belle ambiance sur le parking de la rôtisserie assurée par les clients motorisés et déguisés du JoeBar Tartine voisin.

Avant de passer à table, Patrice harangue ses troupes pour un petit concours richement doté : élection de la moto la plus brillante. Je comprends mieux pourquoi Patrice avait, exceptionnellement, bichonné son Road King et avait oublié de prévenir Serge de cette sortie.

Mais le jury féminin n’est pas tombé dans le panneau et Robert a logiquement remporté la compétition confirmant la suprématie du clan Heritage.

Une fois le tour d’honneur de Robert terminé, tout le monde passe à table et, en apéritif, a lieu l’émouvante cérémonie de remise des couleurs à trois récipiendaires : Carole, Myriam et le toujours jeune Bernard.

Bienvenue à eux au sein de la grande famille.

Nous ne trainons pas à table afin de profiter le plus possible de cette belle journée et partons pour un tour (et demi tour, oups !) d’honneur sur le port de St Tropez.

Le Director nous refuse un café chez Sénéquier, cela risquant de mettre à mal les finances du Chapter pour les 3 prochaines années et de causer un nervous breakdown à notre « chère » trésorière.

Robert et son Softail, tout auréolé de sa gloire naissante est accueilli en héros sur le port par la foule des vacanciers admiratifs.

Après ce moment de gloire, les troupes repartent vers le Lavandou par le bord de mer lorsque Robert se trouve à nouveau assailli par des groupies plus entreprenantes nécessitant l’intervention de la police et des pompiers.

Enfin, presque tout le monde se retrouve au Lavandou pour le thé de 5h.

Le soir et le froid arrivant vite à cette saison, nous nous dirigeons rapidement vers Marseille en ayant la bonne idée de traverser le village  de Bormes et son célèbre rond-point,  le jour de la fête du mimosas, ce qui retardera considérablement notre progression.

L’obstacle passé, nous zigzaguons de Signes à la Sainte Baume entre congères et sangliers, avant de retrouver la civilisation à Cuges et d’arriver juste à temps pour le début du match …

Je vous souhaite à tous une bonne semaine et vous rappelle les permanences de la concession, le samedi après-midi. Passez voir et discuter avec les collègues dans notre club house, ça nous fera plaisir.

Bises à tout le monde et à bientôt sur nos belles routes

Votre dévoué Editor

Jean Claude

 

Et pour renouer avec la tradition, voici 2 liens pour vous donner envie si besoin (je plaisante !)

 

 https://www.youtube.com/watch?v=mgre6YoOglk

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=LGfiaT4s5wE  

(au pays du bonheur : 300 km sans virage et sans casque !!) 

Road Trip Marseille

Marseille !!

Nous voilà de nouveau réunis, en ce beau dimanche de février et bien au dessus des normales saisonnières, enfin les anciennes, pour visiter notre ville.

Comme chacun le sait, nous sommes capables de faire le tour du monde mais, connaissons nous bien l’environnement de notre quotidien ? Prévoyant, plutôt que de nous faire confiance notre director a prévu un guide professionnel : Corine, et il a bien fait. Pas de cacophonie ! Dès ses premiers mots elle nous a bien fait sentir que nous l’aurions sur le dos toute la journée…

Tout a commencé à l’abri de l’arbre de l’espérance avec le traditionnel petit déjeuner des deux Martines. Je ne sais pas si c’était parce que Marseille est dans les Bouches du Rhône, mais nous étions 13 motos. Un bref exposé du planning aménageable de la journée est annoncé, puis c’est le départ vers l’Estaque.

En cours de route une escale surprise s’improvise devant le théâtre de la Criée, et là les superlatifs commencent à pleuvoir, le chauvinisme Marseillais transpire à grosses gouttes, l’unanimité ne se discute même pas : c’est le plus grand ! Le plus beau ! D’ailleurs il est « national », et j’en passe… Puis ça dérive sur Marseille : La plus vieille ville de France ! La plus belle du monde ! La mieux placée… à l’origine d’une histoire d’amour elle a su se développer avec intelligence, y a qu’à voir l’aboutissement ultime : l’OM !!

A l’Estaque ça continue, et par rapport au monde c’est : le plus grand carrefour, là où il y a le plus de richesse, la plus belle baie ! Que ça fait du bien de savoir d’où on vient, il s’en est passé des choses avant qu’une horde de Bikers en arpente les quartiers, mais pas tous, impossible ! Il y en a 111…

Au Palais Longchamp Corine nous confirme l’étendu de nos savoirs faire, le commerce, l’industrie, la blanche, les blanches ! Mèfi, nous avons même inventé le clientélisme ! Et de surcroit nos aïeux ont eu la sagesse de nous prémunir des manques d’eau si dévastateurs, pour nous permettre d’encore mieux nous développer, et dans de meilleures conditions. Si j’ai bien compris, dans la plus belle ville du monde l’opulence était telle qu’il était de bon ton de s’afficher avec ce qu’il y avait d’unique ! Comme une girafe, un rhinocéros…  Nous pouvons nous reconnaître là avec la dévotion que nous portons à nos propres montures… Puis en grande professionnelle, notre guide n’omet pas de nous indiquer la présence, de part et d’autre au château d’eau, du musée des beaux-arts et du Muséum d’histoire naturelle. L’ensemble ayant été édifié pour la commémoration de l’arrivée de l’eau de la Durance à Marseille en 1869.

Enfin après cette matinée d’extrême culture, quoi de mieux que d’un total dépaysement O Zen, car après tout Marseille n’est-t-elle pas la ville la plus cosmopolite au monde ?

Repus, nous repartons pour le « bout du monde » ! Les Goudes, puis Callelongue. C’est la première calanque avant les pentes sauvages du massif de Marseilleveyre. Son petit port de pêche et ses quelques cabanons nous rendent plus spirituels, j’y apprends par hasard qu’un con qui marche va plus loin qu’un intellectuel assis, tout un programme… Corine captive à nouveau notre attention en nous signalant que le seul restaurant  du coin reste renommé même si le propriétaire vient de changer… La tête ou le ventre le choix est fait, la suite se complique…

Après l’ouest et l’est, retour au centre : La Bonne Mère !

Alors là, tout est extraordinaire ! Avec sa vue à 360° sur le plus beau paysage du monde, c’est la seule église au monde érigée au centre d’une forteresse. Comme quoi nous avons aussi la capacité d’allier la religion et l’armée…

Séance photos, visite dissociée, il faut repartir en direction du Panier pour finalement se regrouper juste au dessus du MUCEM, le musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée.

Non, entre autre je ne savais pas que les Docks de la Joliette étaient un hymne au temps qui passe, avec ses 365 mètres de long, 4 cours, 52 portes et 7 niveaux représentant respectivement les jours de l’année, les saisons, le nombre de semaines et de jours.

Passées quelques obscénités notamment au sujet d’une tour, Corine termine en retraçant le chemin parcouru par notre magnifique citée phocéenne, mais surtout en nous ouvrant sur son avenir, en particulier les projets d’urbanisme d’ Euroméditerranée…

Riche d’enseignements, cette journée contribuera j’en suis sûr à nous rendre encore plus humble devant les obstacles de la vie, même si la plus part du temps en Harley l’horizon se dégage…. 

Assemblée Générale 2016

Ca y est, l’année s’achève pour le MC.
Que le temps passe vite quand on prend autant de plaisir avec les amis du Marseille Chapter et nos montures.
Au passage, nous pouvons souhaiter la bienvenue au Road King de notre man alpha et à l’Heritage de Geneviève et Fred (vraiment des gens de goût !!).
Donc, aujourd’hui, c’est l’AG.
Ils sont venus, ils sont tous là afin de communier et de partager une dernière fois les souvenirs de l’année qui se termine avant d’écrire un nouvel épisode.
Sous un soleil éclatant et avec vue sur la rade de La Ciotat (notre équipe dirigeante s’est encore surpassée), les membres arrivent, accueillis par notre toujours souriante Directrice et tous les bénévoles en charge des formalités de renouvellement sous l’oeil attentif de Laure.
La salle bien remplie, l’AG peut démarrer :
- Compte rendu financier de Madame Laure Picsou
- Notre Président Jean Marc nous faisant la bonne surprise de nous annoncer la création d’un véritable espace Chapter au sein de la concession, un grand merci !!
- Et bilan émotionnel des sorties 2016, une année encore bien remplie, comme nous le rappelle le diaporama créé par Domi et Manu nous remémorant
o La bataille navale à Trafalgar Quinson déclenchée sournoisement par notre Directrice et Line Rose Dewitt (seuls les cinéphiles comprendront), après un jeu de piste orchestré par Gégé dans le rôle du Capitaine Jack Sparrow
o Le tango endiablé de Patricia et Serge et nos ladies en naïades pataugeant dans le lac du Paty
o La Corse et ses cols
o Les virages et le col de Vars
o Les virages et les cols de Serre Che et la fameuse salade de Brigitte saluée par les 12 coups de minuit
o Serge et Daniboy expliquant aux razetteurs d’Aigues Mortes les techniques de la corrida
Et surtout le baptème aquatique de Luc et de quelques courageux ayant rallié St Tropez en aquaplanning.
Et un grand merci aux organisateurs de la belle soirée de fin d’année rythmée par les accords rock and roll de notre Philou Caster.
Une page se termine mais notre Director, secondé par une nouvelle équipe de feu (une de plus) va à nouveau nous faire rêver en 2017, notre région ne manquant ni de cols ni de virages à découvrir.
Alors bon bout d’an à toutes et tous et au plaisir de nous revoir dés janvier pour le gâteau des rois.
Votre très dévoué Editor
Jean Claude

Ferme Auberge Banette – Thoard

Ferme Auberge Banette – Thoard – 30/10/2016  

 

Dimanche matin, 9h nouvelle heure sur le parking Agip Celony, une douzaine de motos s’aligne sous un beau soleil d’automne.

Ah mais, il en manque !

Luc et Line n’ont pu se joindre à nous, ce n’est que partie remise.

Martine et Domi ne sont pas là : absence peut être due à un surmenage professionnel ?? Non, je rigole !!

Allez en voiture Simone ?? Pardon, Brigitte ….

Et nous partons, à la suite de notre Director, sous la surveillance,  bien sûr, du Mâle Alpha du groupe (heureuse Gisèle), direction les Basses Alpes.

Nous enchaînons Meyrargues, Peyrolles, Les Mées et ses pénitents légendaires, enfin bref tout ce côté nord et à l’ombre de la Durance … pour arriver à la pause « poubelle » café et la surprise. Outre la présence de Robert et Lisette qui nous attendent bien sagement au bord de la route, Madame la Directrice met à notre disposition les oreillettes faites avec amour la nuit précédente, et ce pour le plus grand plaisir de Patrice et Franck qui se disputent la dernière.

Rassasiés, nous pouvons repartir direction Thoard par deux petits cols que nous avalons sans réfléchir, sous la protection rassurante de Jack, que nous surnommerons désormais « l’homme qui hurle à l’oreille des chiens ».

Depuis ce jour, une légende se propage de meute en meute dans les Basses Alpes narrant l’étrange rencontre de chiens de chasse avec une créature immense essayant de communiquer dans un charabia incompréhensible et avec un accent déplorable (de Tampa - note de l’auteur !) et qui plus est, était incapable de se déplacer à quatre pattes …

11h passées, nous arrivons à notre destination, Thoard et aussitôt la population de la commune double.

En attendant l’heure du repas, petite pause au soleil sur le jeu de boules/parking, et, oh miracle !! avec 3 heures de décalage, nous assistons à l’arrivée de Martine et Domi (il est évident que le décalage horaire n’est pas le même pour tout le monde).

Nous pouvons enfin passer à table sous l’œil bienveillant de notre Director légèrement en hypo …

Repas consistant composé de charcuterie, potée alpine et dessert chantilly qui laisse Michèle dubitative.

Afin de faciliter la digestion, un tournoi de baby foot s’engage, facilement remporté par Philippe et son partenaire (quel talent ces deux-là !)

Changement d’heure oblige, nous ne traînons pas : direction Meyrargues par le plateau de Valensole (couleurs d’automne magnifiques et sans abeilles).

Au fil du retour, nous perdons quelques membres dont Mathilde et Franck, désireux de prolonger le plaisir de ce beau week-end en continuant à visiter notre région.

Nous voilà à Meyrargues pour le verre de l’amitié (Merci Patrice !) alors que la température commence à baisser, avec le soleil, nous ne nous attardons pas et après moult bises, chacun repart dans sa direction après cette journée encore bien remplie.

Merci à tous pour ce bon moment d’amitié et nous comptons sur votre présence pour la soirée de fin d’année et l’A.G.

 

Jean Claude

Votre dévoué Editor

Balade d'automne

Balade d’automne – Dimanche 16 octobre 2016

Il ne fait pas très beau sur Marseille en ce dimanche matin, il y a même quelques gouttes de pluie mais les choses s’arrangent à Roquefort la Bédoule pour le rendez-vous de 10h chez Martine et Patrice. 
Après le café, un petit groupe composé de 3 bikeuses et de 3 bikeurs, pour une fois la parité est atteinte, s’élance derrière Patrice. 
Pour l’échauffement nous entamons la route des crêtes de Cassis à La Ciotat. De la haut, le point de vue est magnifique, la lumière sur l’ile de Riou est forte et on distigue très bien les Impériaux et les Congloués. Dire que c’est là qu’a disparu Saint Exupéry en juillet 1944, que JClaude Bianco y a retrouvé sa gourmette et Luc Vanrell son avion, tous les deux passionnants lorsqu’ils racontent leurs histoires. 
Bref, on enchaine les lacets pour déboucher un peu plus à l’Est à Saint Cyr sur Mer. Vers midi et avec un grand soleil, nous arrivons à Six-Fours. Une fois attablés au Bounty, réputé pour ses moules frites à volonté, nous partageons les dernières nouvelles sur la santé de Chantal que la barrière du parking du Casino de Cassis a failli décapiter la veille.

A la reprise, Patrice nous guide sur les petites routes de la forêt du Cap Sicié jusqu’à la corniche de la Seyne sur Mer. De là, nous surplombons Les Deux Frères pour une séance photos et mon éducation sur la cloche repousse Grimlins et autres points…
De nouveau sur nos machines, nous longeons le bord de mer jusqu’à la rade de Toulon.

Le retour se fait par la route du Beausset, arrivés au Circuit du Castellet, la pluie nous a rattrapés. Encore quelques virages, négociés avec prudence sur la route mouillée et nous voilà à Roquefort pour les bises d’au-revoir.

Au final, nous avons bien profité de cette journée d’automne, parcouru 150 km avec le grand plaisir d’être ensemble. Certes il y aura un peu de boulot pour voir de nouveau les chromes de nos machines briller.

Vivement la prochaine sortie et merci à Patrice pour cette balade de substitution à la sortie du Lavandou.

PP

La Foulée Ressource

FOULEE RESSOURCE 2016

Nos motos au service d’une noble cause

 

 

Depuis trois ans, à l’initiative de notre Philou guitariste, le MC est partenaire de la FOULEE RESSOURCE, manifestation sportive ayant pour but de collecter des fonds pour une association de soutien et d’aide aux personnes atteintes du cancer, et notamment les enfants, association dans laquelle œuvre Philou.

Donc, en ce samedi 7 octobre ensoleillé, après une petite virée matinale dans l’arrière pays aixois et un café offert at home par Sylviane et Philou, la première vague du MC se retrouve au cœur de la manifestation, les motos ornant l’entrée du site.

Le but : créer de l’animation et proposer des tours de motos aux enfants dans le cadre de la collecte de fonds.

Opération qui a connu un franc succès, le charme et le son de nos machines opérant toujours.

Pique nique sur site pour l’équipe comprenant Béa, Jack, Manu, Luc, Gégé, Patrice, Domi, Dominique, Phil et Carole sans oublier les très impliqués Sylviane et Philou.

En début d’après midi, arrivée du team sportif soutenu par la présence active de Ginette et Serge, ce dernier distillant à chacun son expérience en matière de cross country !!!

Préparatifs en plein air des sportifs avec remise des  t-shirts aux couleurs du Chapter , mettant en valeur les formes de nos sportives.

 

15h00,  le Chapter est à pied d’œuvre :

 

-          Les motards participant au bon déroulement de la course, ouvreurs, assistance technique et médicale, sécurisation des ronds points et photos des membres coureurs (Phil, pense à régler ton appareil, les visages sont trop rouges sur tes photos..).

 

-          Les sportifs s’élançant soit pour la marche soit pour la course au milieu du joyeux brouhaha des 1400 participants

 

Trois heures après, le dernier membre du Chapter enfin arrivé (moi en l’occurrence), tout le monde se retrouve autour …d’une bouteille d’eau, le visage rougeaud mais visiblement satisfait de sa performance et surtout de sa participation à cette manifestation.

 

Journée réussie au service d’une bonne cause sous un chaud soleil d’automne, les nombreuses photos prouvant le plaisir de tous d’avoir participé à cet évènement.

 

Merci au Chapter et à toutes et tous pour cette belle journée.

Je vous aime aussi pour ça !!

 

JC

Votre dévoué Editor

Anduze

ANDUZE MERCI PATRICE !

Ca y est : première sortie automnale du MC avec une prévision météo incertaine, donc par prudence, avant de partir, enfournons dans nos fontes, habits de pluie et sacs plastiques, au cas ou ….D’ailleurs je crois que Luc sera présent…

Et en route pour AGIP REBUTY sous un début de matinée doux et ensoleillé.

REBUTY est là ainsi que 27 bikers et bikeuses .. et JEAM.

8h30 passe et toujours 27 bikeurs. Mais alors il en manque 2.

8h45, le Director trépigne d’impatience, timing oblige et les deux retardataires arrivent enfin.

Pour ne pas ajouter à leur embarras et par pudeur, nous tairons leurs noms (on a le sens de la discrétion au MARSEILLE CHAPTER).

 

Béa et Patrick enfin arrivés, le chapter peut s’élancer direction ANDUZE et son petit train cévenole, le groupe étant sous la protection du male alpha du Chapter, aussi communément surnommé JACK.

 

Afin de respecter le timing, nous enchainons rapidement le col de la Côte Bleue, les lacets de Fos et la falaise d’Arles.

Non, je plaisante ; merci Patrice pour cette remise en forme parfaitement rectiligne qui nous mène à la pause café/pipi, comme nous l’a si bien illustrée PHI HD, à l’exception de JEAM qui se passe de café.

Une fois les 5 KG de pains au chocolat engloutis, nous repartons rapidement vers notre but : la gare internationale d’Anduze (au Monopoly, elle ne doit pas valoir cher, celle là).

 

Timing respecté : le temps de parquer nos bêtes bouillonnantes, le petit train nous appelle à l’aventure. L’organisation étant sans faille, un wagon est réservé aux armoiries du MC.

En voiture Simone !! comme le disait si bien GUY LUX.

 

Et voila le chapter s’appropriant le wagon dans une joyeuse cacophonie de basse cour. Chacun trouvant enfin sa place, à l’exception de Martine qui reste debout, la tête à la fenêtre... jusqu’au premier tunnel. Je vous rassure, aujourd’hui elle est hors de danger.

Premier tunnel et première intoxication au monoxyde de carbone.

22 minutes après, nous arrivons en gare

De Saint Jean du Gard       (appréciez la rime !!).

 

ST JEAN DU GARD, une heure d’arrêt et repas cévenole au programme : pâté cévenole, saucisse cévenole et frites cévenoles.

Timing une fois de plus respecté, les cafés terminés, la locomotive nous rappelle que le retour reste à faire.

Ah, notre wagon est partiellement investi par une horde de touristes hollandais auxquels Line et Patrice vont faire découvrir une spécialité marseillaise : la chenille !!

Nous voilà rapidement rendus à notre terminus, rapidement étant un euphémisme sauf pour Henri qui a raté la prestation de nos deux artistes pour cause de sieste.

 

Nous retrouvons nos montures et sous un ciel toujours clément, nous nous dirigeons vers Arles en visitant Ales, Avignon et Tarascon .. put… de GPS (vivement Noel car j’ai une idée de cadeau pour le Director).

Pause Perrier menthe à Arles sauf pour Franck qui essaie fourbement mais non discrètement d’engloutir un Coca : zut, raté !!

 

Re-départ et ligne droite jusqu'à Rebuty pour les dernières photos et la bise du dimanche soir.

Merci à tous pour cette nouvelle journée d’amitié et de plaisirs partagés.

 

Et pensez à peaufiner votre condition pour la FOULEE RESSOURCE.

Que vous couriez ou non, venez nombreux, c’est pour une juste cause.

 

 

https://www.youtube.com/watch?v=nWyRVs466NI

https://www.youtube.com/watch?v=nUY-H3vWhzY

Sortie au Lac du Paty

En préambule de cet édito, je souhaite lancer un cri et une souscription auprès des membres présents à cette sortie afin de remplacer le GPS jamaïcain de notre cher Director.

En effet, en préparation de la ballade, Patrice nous annonce que pour aller d’Aix à Carpentras, son GPS nous fait passer par les Basses Alpes, la Drome Provençale et Valence Sud….

Il n’aurait pas un peu la fumette facile, le GPS !!!

Bref, nous voila tous à Célony : belle brochette de bikers et bikeuses chevauchant leurs barbecues dès le matin :

-          Notre lady est là, au moins une. Bravo Martine

-          Dupont et Dupond arrivent, euh !! Thierry et Thierry, voulais-je dire

-          Serge est déjà là, tout fier de faire admirer l’éclat resplendissant de sa bête

 

Et notre cher Director, accompagné de sa lady, fait son arrivée et, Ohhh évènement son Road King brille de mille feux dans le soleil levant, briqué de la veille (détail qui aura son importance pour la suite de l’histoire et sera malheureusement à l’origine d’un incident peu glorieux pour le Marseille Chapter, hélas).

 

-          Luc et Line arrivent, et toujours pas de nuages au dessus de notre tête…

 

Bref, tout est parfait et la troupe de 26 brothers and sisters peut s’élancer à la suite de Patrice direction Valence Sud, la voiture balai étant assurée par Henri et sa passagère vêtue d’une seyante tenue fluo faisant concurrence à Serge.

 

4h30 après, pause apéro, pardon café /croissants, moment attendu par Serge pour programmer et mettre en pratique une vengeance aussi terrible que sournoise.

N’ayant pas du tout apprécié que la vedette lui soit volée par les chromes resplendissants du Road King de Patrice, par ailleurs Directeur chéri, il envoute Ginette afin que cette dernière sabote cette œuvre d’art qu’est la moto de notre maximo leader ; tache dont Ginette s’acquitte avec une rouerie machiavélique en renversant malencontreusement trois litres et demi de café chaud sur les sacoches en croco repoussé de Patrice. OUPSSS…

Bravo, Serge, celle-là, je ne l’avais pas vu venir.

Nous vous tiendrons bien entendu, informés des suites judiciaires de ce dossier.

Apres échange des identités des parties et prise en compte des témoignages, la troupe repart direction Lyon sud et, peut être, le lac du Paty.

Apres trois heures de courbes (et non de virages !), le Mont Ventoux se dresse devant nous : que c’est beau.Vous allez voir, nous dit Patrice, c’est encore plus beau vu du cote nord et hop ! Cent kilomètres de plus pour contourner le gros bébé.

Pour finir la matinée, nous gravissons le col de la Madeleine (pas celui-là, l’autre, heureusement) et arrivés au sommet légèrement enneigé, réalisons notre premier demi tour de la journée, putain de Gps jamaïcain, et arrivons enfin à la guinguette du lac du Paty pour constater que notre présence rabaisse largement la moyenne d’âge de la clientèle de l’établissement.

Le repas englouti, les plus jeunes s’en donnent à cœur joie sur la piste de danse au rythme des valses, paso doble et tangos endiablés distillés par le Manu local de la platine.

Pendant ce temps, les plus téméraires, ignorant les mises en garde de notre médecin préféré nous déconseillant de nous baigner moins de trois heures avant la fin du repas, se jettent dans les eaux boueuses et tourmentées du lac sous l’œil bienveillant de notre maitre nageur secouriste diplômé.

Mais les meilleures choses ayant une fin, il faut bientôt repartir direction Aix en Provence en passant par Manosque, putain de G….

Une pause hydratation est effectuée à Apt au grand plaisir de chacun, Merci Patrice !!!

Bises générales et les derniers 250 Kms sont avalés rapidement, la troupe se dispersant au gré des ronds points.

 

Pour finir cette journée sur une note cool et quelques belles lignes droites (eh oui, ça existe), ci-joint un lien pour rêver.

 

Bises à tous et à bientôt pour de nouvelles aventures avec le Marseille Chapter.

 

Jean Claude

Votre dévoué Editor

 

https://www.youtube.com/watch?v=g1j1qwQQ8-Q

Eagle Chrome -- Briançon - 2016

Sortie du 26.06.16      SERRE CHEVALIER

 

Dimanche 8 heures, nous chargeons la valise de 10 Kg sur le grille pain (non, Chérie, je n’ai rien oublié : masque tuba, doudoune, bonnet et pantoufles, crème à bronzer…) et nous voila partis direction Célony.

Tiens, nous ne sommes pas les premiers, mais pas les derniers, ouf !!

Le week end s’annonce sous de bons auspices : une vingtaine de motos, du soleil et des bikers souriants (oui, Martine aussi ...) et heureux de se retrouver, Manu en profite pour nous faire admirer son beau bronzage agricole obtenu à la SHOSH et Chantal a déjà dégainé l’appareil photo ; Damned, je suis battu.

 

Tout le monde étant enfin là, le départ s’organise direction St Jean De Montclar (vite Mappy : oh zut, col du Labouret à 1240 m et 18 virages).

La troupe, pas peu fière, s’engage sur la route des Alpes, Patrice en tête et Jack fermant le groupe (ce dernier m’a demandé de préciser que la gaine GIBAUD qu’il porte, a pour unique fonction de soulager son dos).

 

Passé le pont Mirabeau, la chaleur s’installant, nous profitons des senteurs estivales de notre Provence et la pause café nous permet de déguster outre les viennoiseries traditionnelles, quelques prunes sauvages.

Les appareils photos crépitent sous l’œil intéressé de Philippe.

 

a

Départ direction Digne et petite visite non guidée de ses rues en sens interdit. Il est onze heures et nous effectuons, en ordre, notre premier demi-tour.

 

b

Après avoir enfin gravi le col du Labouret, nous arrivons au restaurant : cadre champêtre magnifique complété par un arrivage de MERCEDES d’époque, ainsi que leurs propriétaires…

Et surprise, arrivée de deux nouveaux membres en la personne de Michèle et Jim sur leur SOFTAIL noire. Bienvenue à eux.

(Pour info, Patrice a déjà programmé la prochaine sortie : rendez vous à 11h30 chez Michèle, au Royaume de la Chantilly, la moto n’est pas indispensable mais n’oubliez pas votre cuillère).

Repas agréable et convivial terminé par une série de photos de groupe  au milieu des fleurs locales.

Café avalé, nous voila repartis direction Serre Che en côtoyant les lacs de Savines et Serre Ponçon (que du bleu).

Arrivée à Serre Chevalier, joli hôtel avec vue sur la rivière. Le temps de prendre possession des chambres et nous voila repartis direction la manifestation internationale de EAGLES CHROME RIDERS et son ambiance de feu.

Passage au stand HD MASSILIA et essai de nouveaux modèles ; Martine et Béatrice s’étant réciproquement promis de changer prochainement de monture (Domi, rassure toi, tu peux rester).

Que dire de la manifestation : pas grand-chose hormis le mauvais esprit de Jack au bras de fer.

Nous convenons alors qu’il fait faim et décidons de rallier un restaurant d’où nous sortirons à 23h30 pour…aller nous coucher.

Afin de tuer le temps entre la salade et ... la salade, Manu compose un mignon poème en l’honneur du MCS :

 

Perfecto,tiags et cromwells

Il fait partie du Chapter de Marseille

Pour lui, tout est prétexte à la fête

Rien ne sert de se prendre la tête

Crasseux à tomber dans les vaps

Il crache et pisse sur les japs

Sous son air viril et dur

Il est plutôt d’âge mur

 

Dimanche matin

Encore un beau soleil nous accueille pour le petit déjeuner.

Puis préparation des motos (oups pour ceux qui ont garé leurs motos sous les sapins mais ce sera le prétexte pour une nouvelle peinture) et photos de groupes.

Nous nous élançons enfin direction Savines. Quelle belle allure a cette meute dévorant la Route 66, euh la Nationale 94 …

A ce train d’enfer et sous l’œil de Jim, nous voila rapidement rendus à Savines pour une pause essence.

Nous sommes alors dans l’obligation de quitter le groupe qui, je le sais, a pris un malin plaisir à enchainer tous les cols existant entre Savines et Manosque (Jim m’a appelé le soir pour me dire qu’il en avait un peu plein les pattes).

Encore un week end bien rempli et nous ne pouvions terminer cet édito sans l’interview d’un nouveau membre sortant de l’ordinaire.

JCR

 

 

 

 

 

 

 

Copyright(2013-2014)- Marseille Chapter